Le Rouleau des prépositions

Le Rouleau des prépositions

Deuxième édition revue et augmentée

 

          Vient de paraître, chez Linguatech , la 2e édition de mon ouvrage sur l’emploi des prépositions en français (418 pages). Sa parution coïncide avec la tenue du Salon du livre de l’Outaouais , qui se tient, du 1 au 4 mars, au Palais des Congrès, à Gatineau.

Je reproduis ici la préface de cette nouvelle édition, pour que vous puissiez prendre connaissance des nombreuses  améliorations qui y ont été apportées.

 

Préface de la deuxième édition

Vous avez en mains la réédition d’un ouvrage paru, voilà de cela quelques années, sous le titre Est-ce à, de, en, par, pour, sur ou avec? et sous-titré La préposition vue par un praticien. L’accueil qu’a reçu, et que reçoit encore, cet ouvrage démontre à quel point il s’imposait, s’impose et s’imposera toujours, car l’emploi de la préposition ne sera jamais autre que problématique, surtout pour celui qui travaille à cheval sur deux langues.

Compte tenu des demandes qui nous ont été adressées au cours des ans par des lecteurs, ainsi que de leurs commentaires, concernant par exemple l’absence de tel ou tel mot ou encore de telle ou telle préposition, nous en sommes arrivé à la conclusion qu’une réédition s’imposait. La voici donc. Dans sa nouvelle livrée.

Peu de temps après la parution de la première édition, en 2002, un ami bibliographe nous fait remarquer que la longueur du titre rend son référencement plutôt difficile (cette considération nous avait complètement échappé). L’intention qui avait primé était d’y évoquer le contenu de l’ouvrage. C’aurait pu être, m’a-t-il dit, Le Rouleau des prépositions. L’idée a été retenue. C’est d’ailleurs sous ce titre que l’on peut, depuis 2010, le consulter sur le site du Bureau de la traduction (Voir ICI).

Et c’est sous ce titre que paraît aujourd’hui cette nouvelle édition.

Le lecteur y trouvera toujours un répertoire d’adjectifs, de verbes et d’adverbes pouvant ou devant se construire avec une préposition. Il n’y trouvera cependant pas tout ce qu’il veut. Ce n’est pas parce qu’une préposition suit un mot qu’elle est nécessairement commandée par ce mot. J’en veux pour preuve les prépositions que l’on trouve après l’adjectif inutile. Il y a la préposition à (individu inutile à la société; inutile à la démonstration), qui introduit un complément d’adjectif, et la préposition de (inutile d’insister). Même si, dans ce dernier cas, la préposition de est vide de sens, c’est celle qu’il faut employer pour introduire l’infinitif qui suit. Par contre, la préposition pour ne figure pas dans le répertoire, même si elle suit parfois cet adjectif (il est inutile pour un débutant de tenter sa chance; cela est inutile pour la mise en valeur du site). La raison en est fort simple : elle n’entretient aucun lien logique contraignant avec l’adjectif. Vous ne trouverez donc dans ce répertoire que ce qui répond à la problématique posée, problématique que décrivait bien le titre de la première édition : Est-ce à, de, en, par, pour, sur ou avec?

Le nouveau répertoire a été amélioré à bien des égards.

  • De nombreux mots-vedettes qui avaient été laissés de côté, en 2002, par choix éditorial, y figurent maintenant. Je pense à cafarder, caviarder, chanceux, court, coûteux, creuser, et combien d’autres encore.
  • D’autres mots n’avaient pas été inclus dans le répertoire parce que les sources consultées à cette époque les utilisaient sans préposition ou encore parce que la préposition ne semblait pas commandée par l’adjectif. C’est le cas, par exemple, de spécifique, dans l’odeur spécifique du cuir, le poids spécifique du plomb ou encore le sens spécifique d’un terme. Les utilisateurs étaient déroutés par leur absence. Nous avons donc décidé d’inclure ces mots problématiques, accompagnés toutefois d’une remarque.
  • De nombreux exemples d’emploi ont été ajoutés. Par exemple, acheter suivi de la préposition dans est maintenant illustré par huit exemples et non plus par un seul. Ces exemples se distinguent les uns des autres par la nature du régime commandé par la préposition. À côté de acheter dans une pharmacie, vous trouverez maintenant : acheter dans un lotissement, dans le sud du pays; acheter dans le temps des Fêtes, dans trois ans; acheter dans le neuf (nouvellement construit plutôt que déjà construit); acheter dans une autre devise.
  • Nous avons aussi fait un grand usage de parenthèses. Ces dernières contiennent parfois le sens, variable, qu’a le mot-vedette dans l’exemple en question : accommoder (adapter) ses désirs à la réalité; accommoder (préparer pour la consommation) des escargots au beurre à l’ail. Ou encore suivi de son chien (accompagné); suivi (poursuivi ou surveillé) par deux agents secrets.

L’emploi des parenthèses s’observe également quand deux verbes, homographes et homophones, n’ont pas la même origine. Par exemple, causer n’a pas dans causer de la peine à qqn le même sens que dans causer de choses et d’autres et causer à bâtons rompus. Dans le premier cas, il signifie « être la cause de » et dans les autres, « s’entretenir familièrement ». Une telle explicitation du sens pourra paraître superflue à un francophone, mais elle ne l’est certainement pas pour un allophone. D’autant plus que le de qui suit ces deux verbes n’est pas de même nature : article partitif dans de la peine; préposition dans de choses et d’autres.

Les parenthèses sont aussi employées à l’occasion pour indiquer le sens d’un mot peu ou pas utilisé au Québec. Par exemple, saucer son assiette (enlever la sauce de l’assiette) avec un morceau de pain ou encore saucissonner (manger) dans le train. Une telle entrée pourrait intéresser l’allophone, surtout s’il a appris le français ailleurs que chez nous.

Nous avons également mis entre parenthèses, à l’intention surtout de l’allophone, le sens des expressions figées, sens qui dépasse toujours celui des seuls mots utilisés. Par exemple : se tailler à Paris qui veut dire « s’enfuir à Paris », ou encore tirer le diable par la queue qui signifie « avoir peine à vivre avec de maigres ressources ».

Finalement les parenthèses servent aussi à indiquer l’auteur des exemples qui sont des citations.

  • La dernière modification apportée, et non la moindre, c’est l’ajout de remarques (REM.) à plusieurs entrées. Nous les y avons mises pour aider le lecteur à se faire une meilleure idée de l’emploi soit du verbe, soit de la préposition mentionnée. C’est ainsi qu’à l’entrée CONTINUER il est question de la différence de sens, qui toutefois s’estompe, entre continuer à et continuer de; qu’à INFLUENCER il est fait mention de la différence entre influencer et influer, etc.

Vous avez donc entre les mains une édition revue, corrigée et grandement augmentée. Augmentée globalement de plus de 50 %.

Europe

Diffusion en France, Belgique, Suisse, Allemagne et Luxembourg:

Dicoland/La maison du dictionnaire www.dicoland.com / contacts@dicoland.com.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Le Rouleau des prépositions

  1. Danielle P. dit :

    Cette lectrice se procurera votre ouvrage très bientôt.
    Félicitations pour cette deuxième éditions!

  2. Yann Saint-Germain dit :

    Bonjour,

    J’ai eu le plaisir de vous revoir au Salon du livre de l’Outaouais et de me procurer une copie – dédicacée! – du Rouleau des prépositions. Je compte bien y recourir fréquemment dans l’exercice de mes fonctions de traducteur. J’aime beaucoup la trentaine de pages explicatives – et éclairantes – en début d’ouvrage. Avis aux intéressés, le Rouleau des prépositions peut se révéler également utile dans l’enseignement et l’apprentissage du français langue seconde…

    Sur ce, au plaisir et bonne continuation!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s